Pilotage loisir amateur sur circuit. Toutes les informations sur les circuits automobiles en France.

  Rejoindre le groupe Pilote du Dimanche sur Facebook Suivez @PilDuDim sur Twitter
Pilote du Dimanche

Chronométrage

Le chronométrage sur circuit

Bien qu'il s'agisse de loisir, et donc en aucun cas d'une course ou toute autre épreuve chronométrée, de nombreux pilotes du dimanche souhaitent connaitre leur temps au tour, et surtout suivre l'évolution de celui-ci.
Le chronométrage personnel permet d'évaluer sa progression en fonction des choix de trajectoire, des réglages sur la voiture ou de l'expérience de pilotage.

Différents systèmes de chronométrage

Le chronométrage peut se faire de plusieurs manières, soit avec un système de chronométrage implanté sur le circuit (rare en loisir), soit par un chronométrage embarqué (la majorité des cas).
Le chronométrage embarqué peut se faire avec un simple chronomètre manuel, à partir d'une vidéo, avec un logiciel utilisant la technologie GPS ou avec un chronomètre embarqué à déclenchement automatique.

Le chronomètre manuel

Accessible à partir de 10 €, le chronomètre manuel reste le moyen le plus simple et le moins onéreux pour avoir une idée approximative de son temps au tour.
Il suffit que le copilote (ou un observateur dans les stands) déclenche le chronomètre lors de chaque passage sur la ligne de départ pour connaitre son temps. Certains chronomètres digitaux peuvent mémoriser plusieurs dizaines de temps intermédiaires, ce qui permet de suivre son évolution au fil des tours.
Les principaux défauts de ce système sont le manque de précision et la nécessité d'avoir un copilote, bien qu'il soit possible d'actionner soit même le chronomètre avec une commande déportée au volant par exemple.
On peut estimer la précision de ce type de chronométrage à +/- quelques dixièmes de secondes.

Le chronométrage vidéo

Il est tout à fait possible de connaitre son temps avec une relative précision à partir d'une  vidéo embarquée. Il suffit de prendre un repère visuel et de noter le timecode de la vidéo entre chaque tours. Une simple soustraction donnera le temps avec une précision inférieure au dixième de seconde.
Le chronométrage vidéo est plus précis que le chronométrage manuel, mais il n'est pas pour autant parfait. Les vidéos ont une fréquence de 24 ou 25 images par secondes, la précision est donc limitée techniquement par ce critère.
Inconvénient majeur du chronométrage vidéo : il faut attendre de visionner la vidéo pour calculer son temps, il n'est donc pas possible de se chronométrer en temps réel avec ce système.

  • Logiciel ChronoGPS

Le chronométrage par GPS

Plusieurs développeurs ont eu l'idée de tirer partie de la technologie GPS pour développer des logiciels de chronométrage. Ces logiciels, qui peuvent être installés sur un PDA (ordinateur de poche) ou sur un ordinateur portable, tirent parti des satellites GPS pour connaitre la position de la voiture à tout moment, et donc calculer le temps nécessaire pour un parcours donné.
Bien que le position par GPS ne soit pas d'une précision absolue (entre 1m et 10m de marge d'erreur en général) et que la fréquence du positionnement soit de l'ordre d'un par seconde, ces logiciels arrivent à une précision acceptable grâce à différentes extrapolations. La précision communément admise est de l'ordre de quelques dixièmes de seconde.
Le chronométrage par GPS à l'avantage d'être relativement accessible en terme de cout, pour peu que l'on possède déjà un récepteur GPS. Il reste cependant moins précis qu'un chronométrage à déclenchement automatique mais offre des fonctionnalités supplémentaires comme l'extraction de données relatives à la vitesse ou aux trajectoires et la possibilité de comparer ces données sur plusieurs tours, ou avec d'autres pilotes.
Il existe deux acteurs principaux sur ce marché : VirtualCup et ChronoGPS.

  • Alfano Fun

Le chronométrage à déclenchement automatique

Pour les pilotes soucieux de connaitre leur temps avec une bonne précision, il existe des systèmes de chronométrage embarqué dont le déclenchement est entièrement automatique.
Ils sont composés d'un boitier intégrant le chronomètre (à fixer dans le voiture, sur le tableau de bord) et d'un capteur placé à l'extérieur de la voiture. Ce capteur peut être infra-rouge ou magnétique selon les systèmes.
Pour fonctionner, ce type de chronomètre nécessite que le circuit dispose d'un émetteur compatible pour que le capteur placé sous la voiture puisse déclencher le chronomètre lors de chaque passage sur la ligne.
Le système le plus connu et le plus répandu, est l'Alfano, qui utilise une bande magnétique intégrée dans le bitume de la piste. Il a l'avantage d'être fortement déployé en France, puisque la plupart des circuits français en sont équipés.
La précision d'un chronomètre à déclenchement automatique est généralement au 1/100e de seconde, ce qui est largement suffisant pour une utilisation loisir.
L'Alfano peut fonctionner avec plusieurs bandes magnétiques réparties sur le tracé du circuit, afin d'offrir des temps intermédiaires (partiels). Pilote du Dimanche référence les circuits équipés de bande Alfano : le nombre de champs installé est indiqué dans la liste des circuits.
Alfano est distribué en France par la société Chrono-Sport.

Comparatif des techniques de chronométrage

Pour estimer la précision de chacun de ces systèmes, nous avons mené un essai comparatif. Les résultats sont disponibles sur le blog Pilote du Dimanche.


 
Pilote du Dimanche
© Pilote du Dimanche - Création de site Internet par Media-neX - www.pilotedudimanche.net - Le Blog - écrire au webmaster - mentions légales - droit de citation